EXPOSITION

VERNISSAGE

22/04/2021 à 00:00

FINISSAGE

15/05/2021 à 18:00

Univers secrets

Du 23/04/2021 au 15/05/2021

Mutations

Avec Silvia Bauer et Geneviève Dumont nous retrouvons la démarche phénoménologique afin de porter notre regard du côté de ce qui existe tout proche de nous dans la plus grande indifférence : la mousse sous les arbres ou sur les toits et les déchets de pneus et cartons manufacturés.

Pour Henri Maldiney, « le propre de la phénoménologie c’est de dévoiler l’être des phénomènes à partir d’eux-mêmes »Nous allons donc, avec Silvia Bauer et Geneviève Dumont, rencontrer l’intérieur d’un pneu de camion et partager la vie intime des mousses. Détournés de leur fonction, parce qu’ils ne sont pas traités mécaniquement ni fonctionnellement, ceux-ci nous apparaissent sous les meilleurs auspices d’une approche esthétique.

Silvia Bauer travaille le carton contrecollé qu’elle adoucit par ponçage et transforme en différentes strates par montages successifs. De vulgaires cartons d’emballage associés après une laborieuse reconfiguration se métamorphosent en sculptures pour exposer leur densité et célébrer leur passage d’une surface plate à la troisième dimension: celle de l’objet, qui de plus devient œuvre d’art. Or, l’artiste plasticienne, devenue dès lors sculpteure, n’en est pas restée là : attirée par des pneus éclatés livrant leurs entrailles sur les contrebas des routes, Silvia Bauer en a recueilli certains pour les mettre en dialogue avec ses cartons. Des binômes clair-obscur, lourd-léger donnent à percevoir des assemblages où strates, empilements et accouplements de matières certainement pas destinés à se rencontrer atteignent un très haut niveau d’harmonie.

Geneviève Dumont attire notre regard sur ces plantes résilientes vieilles comme le monde qui constituent notre ordinaire sur les terrasses, allées ou toitures. Trop souvent considérées comme parasites ou nuisances, nous les éliminons volontiers en manquant de les admirer. Appelées par certains « l’or des Farfadets » les mousses poussent partout, au sol comme en hauteur, elles résistent au grand froid comme à l’extrême sécheresse. L’artiste, par son obstination à les observer et les comprendre, nous introduit dans leur monde. Favorable à ce milieu animé qui l’enchante depuis son enfance, Geneviève Dumont grave sur plaques de métal des impressions de sa rencontre avec la complexité de ces petits végétaux capables de faire corps avec tout support.

Les paysages de mousse de Geneviève Dumont et les sculptures pneumatiques encartonnées de Silvia Bauer livrent au toucher et à la vue des formes qui ne renvoient qu’à elles-mêmes, n’impliquent aucune connaissance. Elles occupent et habitent un espace qu’elles continuent à former par la mutation de leur texture. Le carton et les pneus ouverts sur leur intériorité ainsi que les mousses sans attaches profondes qui nous permettent de voyager de la terre au ciel qui les abreuve nous invitent à développer notre regard et notre attention sur ce qui d’habitude n’offre aucun intérêt.

Les deux artistes font surgir de la banalité de l’existence quotidienne une vitalité inattendue bouleversant notre perception de l’ordinaire.