Paysage méditatif de ANNA-MAIJA RISSANEN
EXPOSITION

VERNISSAGE

10/09/2020 à 18:00

FINISSAGE

10/10/2020 à 18:00

Au-delà de …

Du 11/09/2020 au 10/10/2020

Anna-Maija Rissanen expose en dialogue avec Dandan Jiang.

Anna-Maija Rissanen est née en 1983 à Järvenpää, en Finlande. Elle a vécu de 1995 à 2009 à Bruxelles, Belgique. Elle est diplômée en 2009 d’un Master en arts de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles et a également obtenu un diplôme de professeur d’art.  En 2009, elle remporte le premier prix décerné par la fondation Godecharle qui lui donne l’opportunité de poursuivre ses études en Chine. En 2012-2013, elle étudie les techniques de la peinture traditionnelle chinoise à la China Art Academy à Hangzhou.  De 2019 à 2023, elle entame les études de doctorat en arts à l’Académie des Beaux- arts de Shanghai (SAFA).

Entre 2009 et 2019, elle a travaillé en tant que peintre professionnelle, organisant au total 19 expositions personnelles et a participé à plus de 40 expositions de groupe qui comprennent également des foires d’art et des concours internationaux.  Elle est aussi professeur d’art et une membre active dans des associations artistique en Finlande.

Anna-Maija Rissanen est une artiste finlandaise. Elle trouve son inspiration dans la nature et dans les traditions de l’esthétisme chinoise et japonaise. Elle peint des paysages méditatifs composant des roches et des espaces d’eau, entre figuration et abstrait, entre représentations occidentales et orientales. Elle cherche dans ces œuvres de la balance entre la fragilité et la force en utilisant différentes techniques comme aquarelles, acryliques, l’encre, collage et la gravure entre autres sur des supports divers.

Paysages méditatifs  entre Occident  et Orient

Je travaille d’une manière intuitive. Je fais attention au ton, à la mélodie, au rythme et au contenu de paysages, et je laisse le feutre ou le pinceau me guider à travers l’œuvre. Mes peintures sont poétiques, délicates, éphémères et ancrées.  Je recherche d’un équilibre entre la fragilité et la puissance qui peut résulter de la bonne combinaison de lignes, de couleurs et de compositions spécifiques. Depuis ces derniers dix ans je travaille avec l’influence de la peinture traditionnelle chinoise.

Mon objectif principal a longtemps été de créer des peintures de paysages qui allient le calme et l’intrigant.  L’objectif est de dépasser le temps présent pour toucher intemporelle.  J’ai étudié des techniques, les compositions et philosophies de la peinture de paysage dans l’histoire de l’art occidental et chinois.  Les vieilles philosophies chinoises du taoïsme et du chan-bouddhisme dans la peinture chinois et japonais ont profondément marquées mon travail.

Ce qui me fascine dans les peintures de paysage chinois est comment voir en même temps l’image de différentes perspectives. Et c’est cette aspect-là que j’aime bien manier dans mon travail en utilisant de perspectives mixtes dans la même image où on ne peut pas savoir si ce que l’on voit est quelque chose de petit, tout près, ou des montagnes dans un grand lointain.  Ce zoom entre un microcosme organique avec des détails grouillants et une perspective à vol d’oiseau crée une certaine instabilité et permet aux yeux du spectateur de se promener dans l’image.  Mon travail se situe quelque part entre la représentation occidentale et orientale, entre l’art abstrait et figuratif.

Je me vois comme un explorateur et une sorte de guide de voyage.  J’adore expérimenter différentes techniques et les utiliser dans mes œuvres.  J’utilise principalement des techniques mixtes qui incluent entre autres l’aquarelle, l’acrylique, les encres, les pastels, le collage et les gravures.

Ces deux dernières années mon travail artistique a beaucoup évolué, ce qui peut être vu dans le changement de couleurs de tons froides vers les plus chaudes; dans les techniques appliquées et thématiques. J’explore de plus en plus de nouvelles façons de travailler, différentes de ce que j’ai l’habitude de faire.

La nature est ma source d’inspiration sans fin. Au fil du temps, d’autres sujets sont apparus tels que la transparence (être transparent, voir à travers, la dualité, l’éphémère), les réflexions (travailler avec des miroirs), la musique, le mystère.  Au cours des années, mon travail oscille entre figuration et abstraction. Cela est fortement lié à comment je me sens dans la vie; suis-je en sécurité ou non: ai-je besoin m’appuyer sur les roches ou me sentir léger dans l’abstraction.

L’été dernier j’ai eu un tournant dans ma vie: j’ai reçu une invitation de venir effectuer un doctorat en arts à Shanghai. J’ai accepté la proposition et au cours de cette année-ci, j’ai eu de nombreuses nouvelles pistes qui continuent de nourrir mon travail. L’objectif de l’année a été de rassembler les connaissances sur la culture et la langue chinoises et de comprendre l’étendue du champ de l’art contemporain chinois.  Elle a été menée à la fois par la pratique et la théorie, par des visites des expositions et des séminaires. Ayant mon travail entre les deux cultures, je suis intrigué par les questions comment et pourquoi être inspirée par l’art chinois, et comment traiter les valeurs interculturelles.

 

Anna-Maija Rissanen partage l’espace d’ODRADEK avec la théoricienne et plasticienne Dandan Jiang.