RESIDENCE

Performance de Natalia Blanch et Marina Gasparini

17/09/2022 à 16:00

Texte, texture, textile

Du 08/07/2022 au 24/09/2022

La performance sera le fruit de la résidence de cet été chez ODRADEK dont le concept est « Texte – Texture – Textile », de Simone Schuiten et Kiran Katara.

L’artiste en résidence Marina Gasparini (Italie) et Natalia Blanch (Belgique/Argentine) donneront une performance sur un sujet qui représente un lien entre leurs recherches artistiques respectives.

Marina créera des lettrages en cousant ensemble des vêtements en tissu usagés dont les textures représentent principalement des fleurs. Les lettres composeront la phrase « Ce qui a migré était portable ».

La phrase cite le « Musée imaginaire » d’André Malraux, dans lequel il parle de la capacité limitée d’un musée moderne à contenir des objets à l’échelle « un pour un ». Le texte « Ce qui a migré était portable » sera porté par un groupe de performeurs sous la forme d’une bannière, où les lettres sont faites de tissu et reliées entre elles par des chaînes.

Pendant ce temps, Natalia portera un travail sur la réparation et la migration (ce que nous apportons et ce que nous laissons derrière nous en migrant). Son œuvre est faite de morceaux déchirés de papier de riz cousus à la main, elle mesure environ 4 x 3 m. Un extrait du poème « Separation » de John Berger est brodé sur sa surface. La performance consiste à plier et déplier la grande œuvre d’art brodée.

Le geste de plier et de déplier l’œuvre implique le soin et le risque auxquels nous sommes confrontés chaque fois que nous défions la contrainte de quitter nos lieux et nos racines.

Comme la migration des objets, des plantes et des animaux, le mouvement humain n’a pas toujours été une option.