Lodewijk HEYLEN cabine de projection
EXPOSITION

VERNISSAGE

12/09/2014 à 18:00

Cabine de projection

Du 13/09/2014 au 18/10/2014

POWDER AND SAND

Le décapage au jet d’abrasif, mieux connu sous le terme de sablage, est une technique industrielle lors de laquelle l’abrasif (appelé aussi ‘media’ en anglais) est propulsé par de l’air comprimé sur une surface. Selon le média, la pression et le débit d’air, la surface peut être légèrement grattée, nettoyée ou complètement détruite. Afin de protéger le technicien de la poussière de cette projection, le travail a presque toujours lieu dans une zone confinée et bien aérée appelée cabine de projection.
La cabine est fermée hermétiquement, son contenu est aspiré vers l’extérieur pour éviter que la matière ne se répande et pour que la vision ne se trouble pas. Lorsque la machine se met en marche, la pression se fixe et se projette sur la cible. Elle frotte et emporte les couches en surface, lentement. Le conduit concentre les médias en une explosion fine et conique. Le matériau affecté se désintègre, il disparaît couche après couche. D’une certaine manière, il simule l’érosion naturelle, le passage des vagues et de l’eau, la violence des sables et du vent dans le désert. Le frottement du support efface celui-ci, le transforme en sable, en poussière, laissant derrière lui un paysage lunaire.

À l’intérieur du casque de protection, l’opérateur n’entend que le sifflement apaisant de la circulation de l’air entrant dans le masque.  La seule manière de contrôler les choses passe par la vision, à travers le verre carré, l’œil-écran, et par la sensation de répercussion constante du tuyau entre les mains. La salle est continuellement bombardée par ces ricochets de particules, chacun des éléments qui la compose y est exposé. Seuls les matériaux les plus durables peuvent y résister, et ce seulement pour un moment limité. Les murs sont mats, poudrés. Il ne reste rien de brillant ou poli dans la pièce.

L’exposition CABINE DE PROJECTION offre un aperçu de cette recherche en cours autour du potentiel de ces techniques comme moyen de créer et de détruire, illustrant la chambre de soufflage comme une salle de projection, un atelier et un espace de travail isolé.

Lodewijk Heylen, septembre 2014